• Sommeil

    Le sommeil est chez moi quelque chose de compliqué. Cela pourrait s'expliquer par le syndrôme d'Asperger, puisqu'apparemment le syndrôme peut entraîner différentes difficultés liées au sommeil et des manies à appliquer à la lettre.

    Tout d'abord, j'ai une grande exigence : il faut que ma chambre soit dans un noir absolu. Volets, rideaux tirés par dessus, il ne me faut aucune lumière, sinon j'ai mal aux yeux, à la tête et je prends des migraines. Les petites lumières rouges ou bleues des réveils sont aussi proscrites, tout comme l'affichage de l'heure. Et le clignotage de mon portable en cours de rechargement de batterie, je le cache aussi de ma vue. A croire que je dors les yeux ouverts pour que tout cela me gêne!

    Ensuite, une autre exigence : le silence. Non pas le calme d'un appartement endormi en milieu de nuit. Non! il me faut un silence absolu, sinon je n'arrive pas à m'endormir. Le tic-tac d'une horloge et c'est foutu, des ronflements et je me mets à respirer au même rythme que la personne qui ronfle...L'horreur! Alors s'il y a des bruits (les voisins, une télévision un peu forte, une porte qui claque...), impossible de dormir. Même les bruits de voitures au loin perturbent mon endormissement! Je mets des boules Quiès toutes les nuits pour ne pas être trop dérangée, mais ça n'enlève pas tous les sons...Quant à aller me coucher alors que d'autres personnes sont encore éveillées, c'est l'échec inévitable : je les entends parler et je ne peux pas me défaire de la conversation ou même des sons de voix.

    Si les deux conditions sont remplies, alors je peux éventuellement arriver à m'endormir. Mais les problèmes ne sont pas pour autant finis, puisqu'il y a aussi les angoisses, constamment présentes et qui obnubilent mes pensées. J'ai l'impression parfois que mon cerveau ne s'arrête jamais et que je n'arrête pas de "trop" penser. Ca part dans tous les sens, tout se mélange, les idées s'embrouillent, je rumine...

    Autre condition à respecter à la lettre : les oreillers : je dors avec deux oreillers l'un sur l'autre et ce n'est que dans une certaine position que je vais arriver à trouver le sommeil!

    Enfin, mon sommeil étant d'une extrême légèreté, le battement d'aile d'une mouche suffit à me réveiller. Le moindre petit bruit, même à l'extérieur et je suis extirpée de mon sommeil. La bataille pour le retrouver est parfois longue!


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :